3 questions à Sarah Dell'Ava

La chorégraphe suisse Sarah Dell'Ava créera une pièce originale pour les danseurs de deuxième année à l'occasion du spectacle Les danses de la mi-chemin présenté en décembre prochain. Elle répond à nos questions.
 
EDCM : Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné durant tes études en danse?
SDA : Mes études en danse, c'est chaque moment de la vie. Une phrase de ma petite soeur, exclamée lors d'un téléphone : "Mais écoute ton coeur!". Une petite maxime prononcée au carrefour d'un couloir par une danseuse : "Va avec ton corps, pas contre". Et puis, très jeune, deux citations de Pierre Soulages lors d'un examen d'arts plastiques : "C'est ce que je fais qui m'apprend ce que je cherche" ; "Tout ce que je fais viens de l'urgence, sans autre nécessité que d'aller à l'essentiel". Cela m'habite au quotidien. 
 
EDCM : Quelle est ta source d’inspiration lorsque tu crées?
SDA : Le déroulement de la vie humaine. Venir de l'infini, être conçu, naître, se lever, s'élancer, mourir, retourner à l'infini. C'est ce mouvement de vie, cette perpétuelle question, qui guide la structure interne de mes projets. 
 
EDCM : En un mot, c’est quoi la danse pour toi?
SDA : Un rappel constant au fait d'exister. Danser, c'est honorer notre incarnation. 
 
 
 
Photo : Pierre-Antoine Lafon Simard

Infolettre

Pour recevoir toute l’information sur nos formations, nos cours, nos activités, abonnez-vous à l’infolettre