Appréhender sa dernière session

 
Après cinq sessions passées à l’EDCM, faites de danse, de travail, de joie, de jeu et de vie, la sixième et dernière session s’appréhende avec une excitation nourrie d’incertitudes et d’espoirs. 
 
Cette dernière ligne droite se traduit pour moi par une grande prise de recul sur mes trois années passées à l’EDCM. Je mesure tous les apprentissages vécus, tant dans ma danse que dans ma vie personnelle. Le parcours effectué a consisté en une réelle recherche identitaire qui m’a menée vers de nombreuses découvertes parfois déroutantes, mais toujours très enrichissantes. J’ai appris à me connaître, à apprivoiser mon corps, mes sensations, mon identité de mouvement. J’ai découvert de nouvelles façons de bouger, j’ai appris à respirer, à utiliser mon corps intelligemment et à m’écouter. J’ai pu évoluer dans une atmosphère douce et bienveillante. 
 
A mon retour à l’école en janvier, après le congé des fêtes, j’ai voulu profiter au maximum de la richesse de la formation reçue, mais aussi de l’effervescence créatrice de mes camarades et amis. 
Je constate qu’il m’a fallu trois ans pour me découvrir, mais aussi pour découvrir et apprendre des autres. Je suis entourée d’artistes passionnés qui m’inspirent et me font bouger. Je réalise que jusqu’au dernier jour et bien après, j’apprendrai à les connaître et à les découvrir.
C’est très amusant de prendre conscience que finalement, c’est dans cette dernière session que je me suis le plus rapprochée de certains étudiants de ma cohorte pour développer une amitié très riche. On s’inspire les uns des autres, on se soutient, on s’entraide.
Malgré l’effervescence des derniers cours théoriques, des devoirs à rendre, des demandes de bourses et des dernières créations, nous nous rapprochons, nous vivons ensemble, dans une ferveur communautaire qui finalement nous pousse à aller plus loin, à prendre du recul et à relativiser.
 
Pour cette dernière session, je suis également prise d’une grande envie de profiter des apprentissages reçus, de l'entraînement encadré et d’une vie plus organisée. Je prends beaucoup de notes, je tente d’appliquer les corrections de dernière minute, je profite du cadre de vie inspirant de l’EDCM pour aller plus loin encore. 
 
J’appréhende également cette session avec beaucoup de simplicité, de douceur envers moi-même. J'essaie de ne pas trop penser à ce qu’il va se passer après, de prendre le temps d’observer, d’écouter et de m’écouter. Cette dernière année, marquée par une situation sanitaire particulière, m’a appris à respirer, à accueillir chaque chose progressivement et avec ouverture. J’ai appris à apprécier les instants d’entre deux, les silences, et à les accueillir comme un moment d’apnée entre deux mouvements complémentaires, comme un élan pour la suite. 
 
J'éprouve tout de même une grande appréhension quant aux derniers instants de formation et le début de quelque chose de nouveau.
Je me trouve entre l’appréhension d’un avenir incertain, d’une réalité, et l’envie d’aller plus loin, de découvrir le monde professionnel, d’étendre mes horizons, de bouger, créer, rencontrer et continuer à apprendre. 
Finalement, je suis convaincue que la formation reçue m’a dotée de tous les outils nécessaires à mon épanouissement professionnel et c’est avec passion et espoirs que j’ai hâte de me lancer.
 
 
- Elisa Barrat, étudiante de troisième année
 
 
 
/// Dans la rubrique Vie étudiante, les étudiant.es en danse contemporaine à l'EDCM prennent la plume : l'occasion de découvrir différents points de vue et sujets en lien avec la formation professionnelle, le quotidien des jeunes artistes et la vie à Montréal.   ///
 
 

Photo : Maxime Côté | Interprète : Elisa Barrat

 

Infolettre

Pour recevoir toute l’information sur nos formations, nos cours, nos activités, abonnez-vous à l’infolettre