Le chorégraphe basque Iker Arrue en résidence à l'EDCM à l'automne 2018

Suite à l'entente de collaboration signée en octobre 2017 portant sur l'échange de résidences d'artistes entre le Pays basque et le Québec, l’École de danse contemporaine de Montréal (EDCM) a le grand plaisir d’annoncer qu’elle accueillera en son sein le chorégraphe Iker Arrue qui réalisera une œuvre originale pour ses finissants. 
 
Le chorégraphe basque a été sélectionné suite à un appel à candidatures lancé en février dernier. Après une résidence de deux mois durant l’automne à l’EDCM, la pièce sera présentée au spectacle Cru d’automne, du 12 au 15 décembre 2018 à l’Édifice Wilder-Espace Danse, en partenariat avec Tangente Danse.
 
« En tant que structure d’accueil, l’EDCM est très fière de participer à cette première collaboration entre le Pays basque et le Québec. Je suis convaincu que de cette rencontre se tisseront des liens qui dureront et qui profiteront au domaine de la danse contemporaine », affirme Yves Rocray, directeur général de l’EDCM.
 
Originaire de Saint-Sébastien au Pays basque (Espagne), Iker Arrue étudie l’architecture avant d’intégrer le monde de la danse. En qualité de danseur, il a eu l’opportunité de collaborer avec de nombreux chorégraphes en Espagne, aux Pays-Bas et au Danemark. Il a développé des projets avec des directeurs de théâtre, des artistes visuels et des sculpteurs comme Salva Bolta, Jesús Robisco, Eva Borner et Tiago Valente, au Mexique, en Chine ainsi qu’en Suisse. Il a également été membre du projet Danza y Performatividad, une série de conférences qui porte un regard analytique sur la danse contemporaine, la philosophie et l’esthétique. Depuis 2009, avec le soutien du Gouvernement Basque, il dirige la compagnie AI DŌ PROJECT, une initiative où confluent danse contemporaine et aïkido en vue du développement d’un nouveau langage chorégraphique.
 
Cette résidence est le fruit d'une collaboration entre Conseil des arts et des lettres du Québec, l’École de danse contemporaine de Montréal, le Centre international de création chorégraphique (DANTZAZ), le Centre international de culture contemporaine (TABAKALERA) et la Direction de la Culture de la Province autonome de Gipuzkoako (GFA) et s’inscrit dans le cadre d’un Protocole d'entente jetant les bases d'un rapprochement entre les sociétés québécoise et basque dans le contexte, notamment, de l'application provisoire de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne.
 
Afin de permettre la confrontation de points de vue artistiques différents, de développer des perspectives artistiques aux créateurs et de favoriser l’établissement de liens durables entre les artistes québécois et les artistes basques, un.e chorégraphe québécois.e en danse contemporaine bénéficiera également de ce programme d’échange au cours de l’année 2018-2019.
 
 
 
 
Photo : aidoproject.com

Dernières nouvelles

Infolettre

Pour recevoir toute l’information sur nos formations, nos cours, nos activités, abonnez-vous à l’infolettre