À propos

EDCM

Photo : Adéral Piot | Interprète : Gina Grant

MISSION

Fondée en 1981, l’École de danse contemporaine de Montréal est une institution nationale d'enseignement supérieur spécialisée dans la formation professionnelle des interprètes en danse contemporaine. Reconnue pour la qualité, l'audace et la rigueur de sa formation, elle forme des danseurs-interprètes professionnels et polyvalents. Elle est affiliée au cégep du Vieux Montréal et est accréditée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

APPROCHE

L’approche spécifique de l'École se définit comme la rencontre de deux composantes essentielles de l’artiste en danse : la recherche en profondeur de sa propre unicité créatrice, de concert avec la conquête de la rigoureuse technique du danseur. Cette technique s’acquiert au moyen de la compréhension du corps et d’un travail intense et discipliné auprès de maîtres aux visions complémentaires. La réflexion sur l’art, les gestes qu’on pose et leur portée est aussi un axe essentiel de la formation. L’objectif de l'École est d’amener chaque individu à sa pleine éclosion artistique et technique, c’est-à-dire au seuil d’entrée du marché du travail.

UN CHEF DE FILE

L’École de danse contemporaine de Montréal est une école créative et innovatrice qui offre les plus hauts standards d’encadrement de la relève, et se positionne sur la scène internationale comme l’un des centres d’excellence pour la formation professionnelle en danse contemporaine.

  • L’École se distingue pour la qualité et l’expertise de son corps professoral qui est composé d’une quarantaine d’enseignants, de chorégraphes, de musiciens et de maîtres invités;
  • Le rayonnement des quelque 300 diplômés sur les scènes nationale et internationale confirme la constance de la qualité des interprètes qu’elle forme, son essentielle contribution au le milieu de la danse contemporaine et son rôle pour la promotion du Québec, au Canada et à l’étranger ;
  • En phase avec l’évolution du milieu professionnel, l’École intègre dans son enseignement la création chorégraphique ainsi que la recherche, dans tous les secteurs qui influencent la pratique du métier de danseur. Ainsi, elle entend demeurer un laboratoire qui encourage l’expérimentation de nouvelles esthétiques et d’approches artistiques, de même que l’intégration des technologies de la scène.

HISTORIQUE

L’École de danse contemporaine de Montréal est la première institution québécoise à former professionnellement les danseurs hors du territoire classique.

Linda Rabin et Candace Loubert, fondatrices de l'École
 
C’est en 1981 que Candace Loubert et Linda Rabin fondent Linda Rabin Danse Moderne, connu peu de temps après sous le nom Les Ateliers de danse moderne de Montréal inc. (LADMMI), située dans l’édifice emblématique du Belgo. Elles collaborent avec de nombreux professionnels en optant pour une approche basée sur l’entraînement physique, le processus créatif et les techniques somatiques. L’âme de l’institution s’est grandement imprégnée des techniques développées par les maîtres Martha Graham, José Limon, F. Mathias Alexander, Elaine Summers, Irene Dowd, Frau Thiele, Richard Pochinko et Ann Skinner. C’est aussi depuis cette époque que l'École accueille des maîtres invités de réputation internationale. Quand elles quittèrent la direction de LADMMI, elles léguèrent un immense patrimoine aux futures générations de danseurs.
Après le départ des fondatrices, succédèrent à la direction artistique de l’École, Tassy Teekman (1996-1998), Robin Colyer (1998-2005) et Lucie Boissinot (depuis 2005) qui assume également la direction des études. Linda Rabin poursuit sa collaboration avec l’École en qualité d’enseignante. Candace Loubert, quant à elle, s’est éteinte en 2011.
Aujourd’hui, l’École poursuit l’œuvre de ses fondatrices selon la lignée philosophique initiale, toujours en quête de modernité.
 
Dates importantes
 
1981 - Linda Rabin et Candace Loubert fondent l’école Linda Rabin Danse Moderne, dans l'édifice Le Belgo à Montréal.
1984 - L’École change de nom pour Les Ateliers de danse moderne de Montréal inc. (LADMMI) et est mandatée par le ministère des Affaires culturelles de procéder à l’élaboration d’une formation professionnelle.
1991 - L'École obtient du ministère de l’Éducation le statut d’école professionnelle collégiale et instaure trois années plus tard un programme menant à une attestation d’études collégiales.
1999 - L’École offre le diplôme d’études collégiales en danse contemporaine, en affiliation avec le cégep du Vieux Montréal.
2012 - LADMMI a adopté la nouvelle appellation École de danse contemporaine de Montréal, un nom qui correspond mieux à sa mission première de former des interprètes professionnels en danse contemporaine.
2017 - L’École intègre de nouveaux locaux mieux adaptés à la formation professionnelle, grâce au projet de réfection et d’agrandissement de l’édifice Wilder, situé en plein cœur du quartier des spectacles, sur la place des Festivals. Elle fait partie de l’Espace Danse en compagnie des Grands Ballets canadiens, de Tangente et de l’Agora de la danse.
 
À propos des fondatrices
 
Linda Rabin, cofondatrice et ancienne codirectrice de LADMMI, aujourd'hui l'École de danse contemporaine de Montréal, enseigne le mouvement depuis plus de 40 ans. Diplômée de la Juilliard School (BFA en danse, 1967), elle est d’abord répétitrice et enseignante pour la compagnie Batsheva d’Israël et le Ballet Rambert de Londres et puis enseignante et chorégraphe pour des compagnies, écoles et programmes universitaires au Canada. Pionnière de la danse canadienne, elle a contribué à l’émergence de plusieurs générations de danseurs dans ce pays.
 
Originaire du Nord de l’Ontario, Candace Loubert a reçu une formation en ballet qui l’a menée sur les scènes européennes où elle fait des tournées avec de nombreuses compagnies. De retour au Canada, elle a dansé pour Les Grands Ballets canadiens pendant cinq ans à la suite de quoi elle a fondé LADMMI, aujourd'hui l'École de danse contemporaine de Montréal, pour laquelle elle assumera la direction artistique jusqu’en 1996. C'est en 2011 que Candace Loubert décède des suites d'une longue maladie. Elle avait 64 ans.
 

Dernières nouvelles

Infolettre

Pour recevoir toute l’information sur nos formations, nos cours, nos activités, abonnez-vous à l’infolettre